Aime et fais ce que tu veux : un film qui divise

Aime et fais ce que tu veux : un film qui divise

Aime et fais ce que tu veux

A lire aussi

publié le 5 janvier

Mercredi sortait en salles Aime et fais ce que tu veux de Malgorzata Szumowska avec Andrzej Chyra et Mateusz Kosciukiewicz. Le film polémique tente de s'éloigner du simple fait divers pour analyser l'amour d'un homme d'Église.

Ce dernier long de Malgorzata Szumowska mit quatre ans pour aboutir. Une longue période durant laquelle la cinéaste redessina cette histoire issue d'un fait divers :  le meurtre d'un prêtre par un jeune garçon. Néanmoins, bien que tiré d'une brève journalistique, le film veut véritablement montrer la psychologie d'un homme d'Église et l'amour qu'il a pour autrui. Elle en dit : "J'ai volontairement décidé de m'éloigner d'un fait divers, et j'ai voulu réaliser un film sur la solitude terrible du prêtre. Je voulais montrer l'amour, le besoin d'amour, même si, du fait de sa nature, l'amour que je décris est considéré comme un pêché". Ainsi, pour véritablement s'immerger dans cet univers religieux, le comprendre, elle va jusque tirer son titre d'une citation de Saint-Augustin.

Néanmoins, le sujet s'avère délicat et son entreprise périlleuse, d'autant plus en Pologne où le catholicisme reste très présent. La réalisatrice en dit : "Lors de l'écriture, j'avais une forte appréhension sur la réaction qu'un tel sujet pouvait susciter notamment auprès de la droite conservatrice et des milieux proches de l'Église". Une inquiétude qui a lieu d’exister, le film provoquant un véritable débat dans son pays d'origine. En effet, "il y a un fort rejet des conservateurs, mais le centre et le centre gauche adorent", et ce même en France où le journal La Croix estime que la cinéaste livre "à l'avance le résultat du combat intérieur que va mener le jeune prêtre contre la tentation de la chair. [...] L'utilisation qu'elle fait de la devise de Saint-Augustin [...] montre la confusion qu'elle établit entre amour humain et amour de Dieu. Comme si les deux s'opposaient forcément et ne pouvaient se conjuguer dans la chasteté... ". Aime et fais ce que tu veux est actuellement en salles.

Crédit photo : DR

 
0 commentaire - Aime et fais ce que tu veux : un film qui divise
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]