3 tragédies qui ont inspiré le cinéma

3 tragédies qui ont inspiré le cinéma©Mars Distribution, DR
A lire aussi

Marine de Guilhermier, publié le 3 avril

À l'occasion de la sortie de "Corporate", ce mercredi 5 avril dans les salles obscures, retour sur trois faits divers tragiques qui ont inspiré le cinéma français.

"Des hommes et des dieux" (2010)

Sorti au début de la décennie, "Des hommes et des dieux" de Xavier Beauvois a marqué le cinéma hexagonal. Grand prix du jury au Festival de Cannes et César du Meilleur film en 2010, le long-métrage revient avec grâce sur l'assassinat des moines de Tibhirine durant la guerre civile algérienne en 1996. Le film est porté par les superbes interprétations de Lambert Wilson, également à l'affiche de "Corporate", et Michael Lonsdale.

"À perdre la raison" (2012)

En 2007, en Belgique, Geneviève Lhermitte commet un quintuple infanticide qui ébranle le pays. Quelques années plus tard, Joachim Lafosse s'inspire de cette tragédie pour son long-métrage "À perdre la raison" avec Emilie Dequenne dans le rôle de la mère meurtrière. Fort, "le film ne déresponsabilise pas, mais il ne juge pas non plus", comme l'expliquait le réalisateur lors de sa sortie.

"24 jours, la vérité sur l'affaire Ilan Halimi" (2014)

Le calvaire du jeune Ilan Halimi, enlevé, séquestré et torturé parce qu'il était juif, a bouleversé la France en 2006. Alexandre Arcady en a fait un film poignant, "24 jours, la vérité sur l'affaire Ilan Halimi", basé sur le livre du même nom écrit par la mère d'Ilan. "J'ai fait '24 jours' pour laisser une trace et dire la vérité, pour que cette tragédie ne tombe pas dans l'oubli", affirmait le cinéaste en 2014.

 
2 commentaires - 3 tragédies qui ont inspiré le cinéma
  • juin1981 -

    merci de ne pas les oublier !

  • Craon -

    C'est dans toutes les boites, mêmes celles qui se targuent d'humanisme alors qu'elles font suivre à leur encadrement des stages de formations spécifiques comme sur la "Courbe de deuil" comment faire admettre a un salarié qu'il est la cause problème , qu'il doit progressivement lâcher prise et accepter son licenciement même avec une faible compensation financière

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]